KikouBlog de fulgurex - Février 2011
fulgurex

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Février 2011

la côte du trou du loup: pour évaluer sa forme

Par fulgurex - 24-02-2011 10:17:58 - 5 commentaires

 Rappel vite fait du système de cotation de Rodio:

Le temps mis sur une épreuve est coté entre 0 (pas parti) et 1775 (record du monde).

La cote attribuée à un résultat est issue du pro-rata entre les temps.

cote cherchée= cote référence / temps obtenu * temps coté 


Par exemple: vous avez mis deux heures sur une course où le record du monde est d'une heure, votre cote est de: 1775/2*1=888


Pour les courses sur route,
c'est assez facile, on connait le record du monde et toutes les courses sur routes sont assez comparables entre elles.

Pour connaitre sa cote rodio sur une course sur route, il suffit d'aller là: http://forum.brunoheubi.com/outils/index.php?rubrique=6 et de saisir son temps.



Pour les trails, c'est plus compliqué. 
Rodio calcule une cote et la diffuse. http://rodio-blog.over-blog.com/

Vous partez du temps coté, et grâce à la même formule, vous obtenez votre cote.



Par exemple: vous avez mis 2h30 (150 minutes) sur une course où le vainqueur a mis 1h45 (105 minutes), Rodio l'a coté à 1515. Votre cote est de: 1515/150*105= 1060



Vous avez compris le principe? C'est simple, et ça permet de s'évaluer sur différentes courses aux profils disparates.


La côte du trou au loup a été cotée par Rodio.

Il suffit d'y aller, de suivre la procédure et... bingo! On connait sa valeur du moment sur ce type d'effort.  


Si le jeu vous plait, n'oubliez pas de transmettre vos résultats que la cotation soit affinée: 

Plus on sera à jouer, plus la cote sera juste.

Pour l'instant, seuls deux joueurs ont tenté leur chance, et il en faudrait une dizaine.


Où est elle?

Vous êtes dans cette zone d'activité?

 

Dans les monts du Beaujolais

 

le départ est au poteau, visible sur la droite,
juste après avoir traversé le vallon

 

Que fait elle?


1,1 km de long et 210 m de dénivelé positive (quasi 20% constants)

http://www.openrunner.com/index.php?id=850613



Comment procéder?

Un bon échauffement est nécessaire pour ne pas se blesser et passer sa meilleure puissance. 


Donc, échauffement de 45 minutes.

Arrivé au pied de la bosse, (au poteau) se reposer un peu pour faire baisser les pulsations, puis BANZAÏ

On déclenche le chrono et on fonce dans la pente

Arrivé au carrefour, on arrête le chrono.

On redescend tranquille; 

8 minutes après l'arrivée au sommet, on repart pour un deuxième chrono.


Pour la récup, c'est vous qui voyez!

 

autrement dit:

le temps total de l'exercice, c'est 29'50 minutes, le chrono c'est 21'50:

on va dire que je démarre à 0:00:00
premiere montée de 10'33 (il est 0:10:33)
je redescends tranquille, mais je dois repartir à 0:18:33
deuxième montée en 11'17 (il est 0:29:50)

j'additionne les deux temps et je donne à Rodio le résultat-chrono de 21'50
(et à fulgurex le temps + la cote rodio) pour qu'il complète ou modifie le blog


Alors, combien ça cote?

Le temps cumulé vous indique votre niveau du moment.

 fulgurex: 21'50" = 1080

     elcap:

Votre chrono vous donne les cotes suivantes:

temps cumulé


cote

46

'

59


500

39

'

09


600

33

'

34


700

29

'

22


800

26

'

01


900

23

'

29


1000

21

'

21


1100

19

'

35


1200

18

'

04


1300

16

'

47


1400

15

'

40


1500

13

'

14


1775

 

 

N'hésitez plus! venez jouer avec nous! 

Venez vous jeter dans la Gueule du Loup!


Voir les 5 commentaires

reco UTCO, première partie

Par fulgurex - 23-02-2011 21:52:27 - 6 commentaires


 

 

  

La Bourgogne, ce n'est pas que le pays de l'art roman...

c'est aussi le pays du roman - photo

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme ce n'est pas le moment d'aller en avion en Tunisie, Mame décide de faire un voyage à pied en France.

 

Ce mercredi, nous allons faire la première partie de l'Ultra Trail de Côte d'Or: 55 km de rando course au programme.

 

On sort de la gare de Chagny à 9 heure pour aller vers le départ.

Les 5 premiers kilomètres sont plats, et plutôt goudronnés. Heureusement, parce que les parties aux milieu des vignes sont très glaiseuses. Les pluies de ces derniers jours permettent à la terre de nous coller aux basques.

Changy, ça ne fait pas rêver, mais Chassagne Montrachet ou Puligny Montrachet, ça cause!

 

Et encore plus aujourd'hui, parce que le Montrachet, on y monte!

 

oui, c'est tout là haut qu'il faut aller

 

après une première montée, un petit replat nous permet d'admirer la pierre Llorca

il y a même un trou qui traverse

Bon, on monte, mais ça en vaut la peine:

enfin, aujourd'hui, parce que le 28 mai, il sera 5 heures du mat', 

et je ne suis pas sûr qu'on verra quelque chose!

il faudra surtout faire attention où on place ces pieds:

 

après c'est trés roulant:

 

 

enfin! quand on ne se perd pas pour aller voir les sites celtiques:

le mur d'enceinte du camp celte

le pentagone!

 

un tumulus

pas toujours évident de retrouver le BON chemin

 

on aurait du sortir de là...

 

Une étude réalisée par P. FORGEOT sur l'origine du vignoble bourguignon, situe "dans la vallée d'Auxey l'un des premiers lieux, sinon le lieu, où la vigne fut plantée une première fois en Bourgogne... dans le IIè siècle avant J. -C.", à l'époque où Auxey-le-Petit, le berceau du village, était un important centre de culte druidique.

 

le plat est de courte durée, juste la traversée du village

 

et ça remonte

 

c'est roulant

 

un (tout petit) passage en single sinueux

 

la ferme de Battaut

 

des laids lamas

(euh... j'aime bien ces bestioles, mais je n'ai pu resister au jeu de mot)

 

c'est roulant

 

 

pas la peine de monter sur tes grands chevaux: nous, on court en liberté

 

 

au bout de la route, du soleil (l'autoroute)

on zigue et on zague beaucoup

 

un petit coup de mou? Mame ne serait il plus que l'ombre de lui même?

celle là, on vient de la monter

 

 

 

 

un point d'eau, potable

 

 

on longe une réserve de chasse.... interminable

 

 

 

c'est roulant

tiens, ça monte et ce n'est pas roulant

défense de sortir du parcours

une dernière descente technique (peut être pas sur le parcours) et on aura fait la moitié

 

 

Il ne reste plus qu'à rejoindre la voiture, pour boucler notre sortie de 59 km.

 

toutes les photos sont sur:

 https://picasaweb.google.com/fulgurex.CAP/20110216RecoUTCO# 


Voir les 6 commentaires

Cote côte: roule ma poule

Par fulgurex - 15-02-2011 23:38:59 - 3 commentaires

Cela fait trop longtemps que je ne me force pas. Un petit middle week de choc me fera le plus grand bien et me décontractera au boulot.

 

Aujourd'hui: un petit aller retour vers Belleville sur Saône, histoire d'aider Elcap dans la cotation rodio de sa côte d'entrainement.

Le but du jeu? Car c'est un jeu! Paramétrer un chrono pour la montée d'Elcap. Après, tout à chacun pourra venir tester sa forme simplement en se plaçant en bas de la côte à l'arrêt puis, en regardant sa montre au sommet.

C'est simple non?

 

Donc, cette après midi, rendez en gare de Belleville avec tous ceux qui sont dispo. 

En semaine, c'est moins facile, nous serons.....2

Elcap  (itaine de sortie)

Nous sommes sur le parking, au bord de la piste cyclable, je me change et c'est parti. Rodio nous a demandé un échauffement de 45 minutes.

Le départ sur la piste est goudronné et plat. 2 km plus loin, on sort de la piste pour rejoindre la route, échauffement en montée, toujours sur le goudron mais avec une vue sympa sur les vignobles.

On est là pour les côtes de Rhône, qui l'eût cru

 

Quincié en Beaujolais

 

 Un petit échappatoire nous permet d'aller échauffer les semelles dans la terre, mais il faut revenir sur la route, erreur d'aiguillage. Une petite erreur de trajectoire nous fait arriver en 48 minutes au départ pour 7km et 177 m de D+. Pas mal capitaine! 

 

On souffle un poil. J'enlève ma deuxième couche, je la mets dans le sac et... Banzaï!

1030m, 210 m de D+ = 20%

 

Le chronomètre est déclenché, rodio a dit de s'exploser, je pars à fond et je laisse sur place Elcap.

Je me suis dit que j'arriverais peut être en haut en 7 minutes. Mais ça grimpe fort et les pluies des derniers jours ont ramolli le sol. Mais je force, il a dit de forcer. Je me dis qu'on aurait peut être du faire quelques accélérations pour chauffer la machine.

4 minutes! j'espère être au milieu. Je n'arrive plus vraiment à courir, j'ai les jambes lourdes, mais surtout j'ai les poumons en feu! Dommage que je ne fume pas, je déciderais d'arrêter.

La pente augmente, je marche et je découvre que j'ai horriblement mal aux tendons d'achille. mon pas est lourd, j'essaye qu'il soit dynamique, mais ce n'est pas ça qui est ça. Je vois un plat, je relance avec une sensation de ralenti. Comme ça remonte fort, je remarche. Je me retourne et ne voit pas Elcap.

J'ai de nouveau mal aux tendons, mais je ne suis plus capable de courir. Je ahane comme un vieux bourricot, j'ai les tendons qui tirent, les jambes lourdes, le coeur qui cherche à sortir de son logement et toujours cette poitrine qui brule. Je maudis Rodio, mais ça ne change rien. Je pousse sur mes cuisses avec les mains. Je me retourne, et je vois Elcap me rattraper. Je suis vraiment parti trop vite.

Dernier effort, je vois le col, je reprends la course, mais je n'arrive pas à avoir de la vitesse.

Le carrefour est là, j'arrête le chrono. RHAH RHAH RHAH pffffffffffff 10 RHAH RHAH RHAH pffffffffffff minutes RHAH RHAH RHAH pffffffffffff 33

 10'33! je suis loin de mes 7' espérées.

J'attends Elcap qui ne tarde pas à arriver.

Derniers mètres

 

Même pas mal!

 

C'est la première, on rigole!


On redescend tranquille en discutant, et il est déjà l'heure que je remonte. Je suis arrivé au sommet il y a 8 minutes. Bon Rodio n'est pas là, je prends 10" de plus pour boire un coup et c'est parti. Elcap a encore un peu de temps.

Deuxième montée, je décide de partir un ton en dessous. Je cours plus, mais moins vite. Est ce une tactique gagnante? En tout cas, je n'ai plus mal aux bronches, c'est déjà ça.

A 9' j'ai l'impression de ne pas être loin du sommet. Mais la pente est vraiment trop forte pour courir (enfin, pour que JE cours). Je marche. Les tendons vont mieux aussi, j'essaye de marcher vite. Mais quand je me retourne, je vois déjà Elcap en vue... Mauvais signe pour mon chrono, vu que j'ai du parti une minute avant lui.

Allez, je force. "Finalement, je ne vais pas faire un chrono trop éloigné" ai-je eu l'outrecuidance de penser. Car, à ma grande surprise, le dernier coup de cul est long à passer et j'éteins le chrono à 11'17. 

45 s de perdues sur la première montée.

 

Elcap arrive derrière. Je crois qu'il a amélioré son temps.


 

Si ma meilleure cote sur un 10 km est de 1211 et sur la montée du Poupet (17 km 650 D+ et 250 D-) j'ai réussi à faire 1112, ici, bien que je me sois arraché, je ne pense pas avoir fait une superbe cote.

L'exercice est vraiment dur pour moi qui n'aime pas les efforts courts et violents.

Mais c'est formateur.

 

Retour tranquille jusqu'en bas de la côte, puis Elcap est chaud et l'allure rapide. On reviendra à la voiture à 12 ou 13 km/h.

 

Et voilà! Merci Elcap pour la petite balade et la douche.

 

Demain, sortie récup: 55km de reconnaissance de l'UTCO avec Mame. 

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 347294 visites